Ferrari 330 GT série 1 Grand Tourisme

Ferrari 330 GT série 1 Grand Tourisme

270 000 €

A propos de

Coupé automobile 2+2 de Grand Tourisme, la Ferrari 330 GT 2+2 fut produite par le constructeur italien Ferrari. Succédant à la Ferrari 250 GTE (1960-63) qui a montré l'existence d'un marché dédié à ce type d'automobiles de sport à 4 places, la Ferrari 330 GT rencontra un beau succès. Présentée en 1964 à Maranello, puis au public au Salon automobile de Bruxelles, la Ferrari 330 GT 2+2 est née à une période faste pour la marque qui domine le Sport Prototype et le Grand Tourisme au niveau technologique et performance, fait un triplé aux 24 Heures du Mans et un doublé aux 1 000 kilomètres du Nürburgring la même année.

Dessinée par le carrossier Pininfarina, la 330 GT 2+2 présente une proue et poupe novatrices, grâce à des feux arrières en amandes placés horizontalement à chaque extrémité du coffre et surtout à des blocs optiques avant à quatre phares, comparés à des yeux bridés, surnommés Chinese Eyes. Ces derniers reviendront à un style plus conventionnel à 2 phares ronds en 1965. C'est le designer américain Tom Tjaarda qui réalisa, avec les contraintes d'une quatre places, ce modèle au dessin plus agressif et affirmé que sa devancière, une automobile distinguée. Ses jantes à rayons en aluminium poli au papillon central chromé, dessinées par Borrani et proposées de série sur la première version de la 330 GT y contribuèrent. Elle seront en option sur la Série II qui aura de série des jantes en fonte d'alliage léger. De même, comme sur la 250 GTE, la Ferrari 330 GT aura des flancs avant ajourés à onze fentes étroites, puis trois larges ouvertures suggérant des ouïes de requin en 1965.

L'habitacle de la Ferrari 330 GT est plus vaste que celui de la 250 GTE avec empattement allongé de 50 cm permettant d'offrir une belle habitabilité pour les passagers arrière. La planche de bord reprend le dessin classique habillé de cuir noir et de bois dont les cadrans sont cerclés d'un plastique noir et le levier de vitesse abandonne la grille de sélection habituelle des modèles de Ferrari au profit d'un soufflet en cuir, la 330 GT devenant une auto plus bourgeoise et confortable que sportive.

La Ferrari 250 GTE étant jugée trop sage et trop peu puissante, la cylindrée de la nouvelle Ferrari 2+2 330 GT passera de 250 cm3 à 330 cm3, d'ou son numéro 330. La 330 GT 2+2 est mue par une version remaniée (Tipo 209) du moteur V12 de la Ferrari 400 Superamerica de 4 litres avec distribution assurée par quatre arbres à cames en tête et allimentation par trois carburateurs Weber double corps. Le refroidissement du moteur est lui revu en profondeur. Le bloc aluminium est allongé pour permettre une meilleure circulation de l'eau et une nouvelle pompe à eau entraînée par courroie est installée, de même qu'un alternateur 40 ampères remplaçant la dynamo. L'auto dispose dans sa première version d'une boîte 4 vitesses à overdrive Laycock de Normanville à enclenchement électrique puis en 1965 une nouvelle boîte entièrement synchronisée à 5 rapports.

Les freins de la Ferrari 330 GT 2+2 sont inédits, à disques Dunlop de série sur les quatre roues, et abrités de la pluie pour éviter les pertes d'adhérence plaquette - frein. Les circuits hydrauliques avant et arrière sont indépendants, chacun possédant son propre servo-frein, maître-cylindre et réservoir. L'amortissement de l'automobile est réalisé par un essieu arrière rigide, suspendu par des ressorts à lames semi-elliptiques longitudinaux et des ressorts hélicoïdaux avec amortisseurs télescopiques. Les roues avant sont elles indépendantes. Le poids est raisonnable, notamment grâce à une structure tubulaire en acier de tubes de section ovale soudés électriquement, le moteur y étant fixé en quatre points. La production de la 330 GT 2+2 prendra fin en 1967 au lancement de la 365 GT 2+2, 628 Ferrari 330 GT 2+2 Série I à double phares ayant été produites.

La Ferrari Grand Tourisme que nous vous présentons est une GT série 1 2+2 avec sa sellerie d'origine qui n'a connu que deux propriétaires. Elle sera livrée avec tout son dossier historique, toutes ses factures d'entretien depuis plus de 30 ans. Même si elle est en très bel état d'origine elle a été repeinte dans les années 80. Elle possède tous ses livrets d'entretien et notice technique ainsi que sa trousse à outils.

Moteur

  • Nombre de cylindres :12 cylindres en V, 24 soupapes à 3 carburateurs double corps Weber 40 DCZ/6 ou 40 DFI aluminium en position longitudinale
  • Cylindrée :3967 cm³
  • Alésage x course :77 x 71 mm
  • Taux de compression :8.8: 1
  • Puissance fiscale :23 CV
  • Puissance en chevaux :300 ch (6 600 rotations/min)
  • Couple maxi :334 Nm (5 000 rotations/min)

Autres éléments techniques

  • Transmission :Propulsion à autobloquant. Boîte manuelle 4 rapports à overdrive puis 5 rapports synchronisés
  • Direction :Direction à crémaillière
  • Suspension :Roues avant indépendantes. Essieu arrière rigide. Ressorts à lames et hélicoïdaux avec amortisseurs
  • Freins :A disques pleins
  • Roues et pneumatiques :Jantes Borrani en aluminium. Pneus 205/80/15
  • Carrosserie :Grand tourisme coupé 2 + 2 à châssis tubulaire en acier
  • Réf. :2741

Dimensions, production et performances

  • Constructeur :FERRARI
  • Longueur :480 cm
  • Largeur :175 cm
  • Hauteur :132 cm
  • Empattement :265 cm
  • Voie avant :139 cm
  • Voie arrière :138 cm
  • Nombre d'exemplaires :1088
  • Années de production :1964-1967
  • Vitesse maximale :245 km/h
  • 0 à 100 km/h :7.5 s
  • 1 000 mètres DA :28 s

Couleur et finition

  • Finition intérieure :Cuir

Etat de conservation

Très bel état d'origine

Voir plus de produits